Tuesday, March 20, 2007

Rendez-vous (the pink house)


Standing across from number 105, Clarence Street, he glanced nervously at his watch. Would she come ? Trying to appeared detached, he started detailing the tiny narrow house across the street: 1886, said a proud sign on the facade. Painted a witty pink, with a miniature beauty salon on the ground floor and a cute balcony up there with two garden chairs... overshadowed by a monster building ten times taller. Incredible. How did this doll house survive in the CBD ? He was so self-absorbed he didn't notice the picture of him taken from behind, in reflection. Someone was watching him.
(to be continued...)

Debout face au 105 Clarence street, il attendait. Viendrait-elle ? Après un coup d'oeil nerveux à sa montre il s'appliqua à détailler d'un air détaché la maison de l'autre côté de la rue : 1886, arborait fièrement la façade. Toute étroite et minuscule, écrasée par son gigantesque voisin de 15 étages, elle semblait pourtant sans complexes, toute peinte en rose. Au rez-de-chaussée, un salon de beauté format mouchoir de poche. En haut, un joli bout de balcon avec deux chaises longues de poupée. Incroyable. Comment cette petite chose avait-elle survécu en plein centre ville ? Absorbé dans ses pensées, il ne remarqua pas qu'on le photographiait de dos, en reflet. Quelqu'un l'observait.
(à suivre...)

16 comments:

Alex said...

Une maison rose à Sydney et une autre mauve à Boston ! Les mêmes tons de couleurs se retrouvent le même jour. En tout cas celle-ci coincée entre deux maisons est adorable et amusante. On dirait presque une tranche de maison laissée en souvenir.

ruth said...

You are like M Night Shyamalan, creating a story from this scene. Fascinating! :)

Kate said...

A talent for story telling; I like both photos too. The pink house is very cool!

hpy said...

On dirait le début d'un roman. Et la couverture est déjà prête.

alice said...

Tiens, toi aussi, tu aimes bien broder de petites histoires sur la vie des inconnus que l'on croise dans la rue...Et cette maison, celle de la cousine australienne de Dame Tartine, aucun doute possible.

Abraham Lincoln said...

I like your photography and your story telling. Great job on both.

Chris & Deb said...

Is this the opening chapter of your new novel? Sounds like a page-turner!!
Cute house-and another wonderful photo.

isabella said...

But there was no mention of "to be continued"...Must we rely on our own imagination ;-)
Cette petite maison rose est très mignione!

Felicia said...

You have a great imagination and a wonderful eye for those reflections!

pastorrick said...

Oh what a vivid imagination you have and to top it off what a fascinating illustration to go along with the story.

Maxime said...

Faisant mine de regarder l'heure, il a orienté le miroir rond qu'il portait au poignet. Une femme le suivait; celle là même qui venait de photographier la maison rose. Il n'y avait rien dans ses instructions qui concernât une femme avec un appareil photo... Il faillit se retourner mais se ravisa.Elle cadrait l'immeuble derrière lui. Il n'y avait rien dans son reflet, de dos, qui put le trahir. De son petit doigt tout raide, et écarté des autres, il rabattit sa manche sur son poignet...

photowannabe said...

Interesting imagination you have. I love how you make something out of "nothing"

Imparfait présent said...

Peut-être était-il à la recherche de son canard?

Nathalie said...

Thanks to you visitors for your interest in my story.

By popular demand I have added a 'To be continued...' at the end of this post. Watch this space!

Merci de votre intérêt pour mon histoire. J'ai donc décidé d'y rajouter un "à suivre..."
C'est pour bientôt... revenez voir.

Une mention spéciale pour Maxime qui a brillamment continué l'histoire à sa façon.

Pod said...

ooh, tres intriguemont madame (i think i made that up?)...perhaps i should come for a french lesson or two? ;0)

Olivier said...

ce reglet rose est magnifique. belle histoire que tu nous contes, tu as beaucoup d'imagination